Vous êtes ici : Accueil > Publications > Accueillir une unité de méthanisation

Accueillir une unité de méthanisation

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Bien comprendre les enjeux de la méthanisation

Les objectifs du Pacte Ardennes

Le Pacte Ardennes est le fruit d’une mobilisation collective de l’Etat, des collectivités territoriales et des partenaires locaux. Il doit permettre aux Ardennes de rebondir face aux difficultés que rencontre le département.
À ce titre, la Chambre d’Agriculture est maître d’ouvrage sur la thématique du développement de la filière agricole pour le développement de la méthanisation par injection ou cogénération sur le département est une des fiches actions de ce Pacte.
La méthanisation agricole a pour objectif de créer de la valeur ajoutée dans les exploitations agricoles ardennaises, tout en assurant un revenu pour les exploitants. De plus, c’est une source de valorisation maximale des effluents d’élevage avec une autonomie dans l’approvisionnement des méthaniseurs.

Le projet consiste à faire du département des Ardennes un pilote en terme de production de gaz sont renouvelables. L’accent est mis sur l’injection de ce gaz dans les réseaux GRDF et GRT Gaz. Créateur de valeur ajoutée et d’emplois, la méthanisation doit conforter le revenu des exploitations concernées. La taille des unités de méthanisation est adaptée aux production de l’exploitation ou des exploitations concernées.

La méthanisation, qu'est-ce que c'est ?

La méthanisation est un processus naturel de transformation de la matière organique en bio méthane.
Concrètement, on dépose de la matière organique, c’est à dire du fumier, du lisier mais également de produits végétaux, de produits issus d’industries agroalimentaires que l’on chauffe et brasse pendant plusieurs mois dans un méthaniseur. Cette fermentation crée du biogaz, identique en composition au gaz fossile, qui va être utilisé pour produire de la chaleur, de l’électricité, du chauffage pour les habitations ou du biométhane pour les véhicules de transport compatibles. Egalement, cette fermentation crée un résidu, le digestat, qui s’apparente au compost et sert de fertilisant pour les surfaces agricoles.

La méthanisation agricole offre de nombreux avantages


-    Réductions des émissions de gaz à effet de serre
-    C’est une énergie renouvelable à l’échelle locale
-    Assure un cycle de vie des matières méthanisées
-    Gestion durable des déchets organiques
-    Création d’emplois lors de la conception et construction de sites, puis le transport, fonctionnement et maintenance.
-    Une autonomie énergétique et maîtrise du coût de l’énergie
-    De nombreux avantages agronomiques

Les fausses informations

Les odeurs

Le procédé ne crée pas d’odeurs. Le processus se déroule en milieu complètement hermétique. Les étapes pouvant occasionner des odeurs sont : la logistique, le transport, le stockage, le déchargement et chargement d’effluents.

 

Les risques sanitaires

Le transport de matières présentant un risque de présence de germes pathogène (déjections, déchets d’abattoirs ou effluents d’industries laitières) n’occasionne pas de rejets vers l’extérieur lorsque le transport se fait par camions étanches et bien recouverts.

 

Les risques d'explosion

Le risque d’explosion ne se présente qu’avec la conjonction de 3 facteurs : atmosphère hermétique + oxygène/méthane dans l’air confiné (une proportion de méthane de 5 à 15%) + une flamme ou étincelle. Ces conditions sont très rarement remplies simultanément car la méthanisation se déroule sans oxygène.

 

Les impacts sur le paysage

Les professionnels de la filière agissent pour réduire l'impact paysager, s'adaptent au terrain et se coordonnent avec les populations locales. Le recours à un architecte expert en intégration paysagère permet de garder une harmonie visuelle par rapport à l’environnement. Quelques solutions très simples sont par exemple un choix stratégique du site en fonction du relief du paysage, l’enfouissement partiel des cuves de stockage ou des digesteurs, l’implantation de haies d’arbres autour du site.

 

La prolifération de mouches et rats

La matière est stockée à l’intérieur, dans un bâtiment clos, étanche où l’air est filtré. La prolifération de mouches n’est donc pas possible. Et la réglementation oblige une propreté des installations, ce qui permet d’éviter la prolifération de rats.

 

Les cultures énergétiques

Les cultures utilisées pour le biogaz ne sont pas en concurrence avec celles destinées à l’alimentation. Les exploitants agricoles introduisent une culture à croissance rapide entre deux cultures alimentaires. Cette culture dite intermédiaire est destinée à la méthanisation et permet d’enrichir les sols en minéraux pendant la transition.

 

Le trafic routier

Le transport est toujours optimisé pour réduire les distances afin de limiter les désagréments pour les riverains mais aussi pour la rentabilité économique. Les horaires et les trajets de circulation sont adaptés en évitant les heures de pointe et les zones de vie les plus fréquentées.

 

Le bruit

Le procédé en lui-même est silencieux. Les sources potentielles de bruit sont le transport et, le cas échéant, le fonctionnement des moteurs de cogénération. Quant aux bruits liés aux moteurs de cogénération, une étude acoustique permet de prendre les mesures nécessaires (par exemple revêtement absorbant sur les murs et le plafond) pour respecter les normes imposées par la réglementation.

 

Cartographie des méthaniseurs

 


Nos partenaires

Formulaire de Contact

Formulaire de contact

Vos coordonnées
Votre message

Pour aller plus loin

La Chambre d'Agriculture met à votre disposition une foire aux questions pour répondre au mieux à vos problématiques.

ACCÉDER À LA FOIRE AUX QUESTIONS

À télécharger

Plus de témoignages

Monsieur X  - Tagnon

Madame Y - Aussonce

Les liens utiles