Vous êtes ici : Accueil > Actualités >  Influenza aviaire : Levée de certaines zones réglementées Ardennes

Influenza aviaire : Levée de certaines zones réglementées Ardennes

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Communiqué de Presse de la Préfecture des Ardennes concernant la levée de la zone de protection

Levée de certaines zones réglementées au titre de l’influenza aviaire dans le département des Ardennes

Un premier foyer d’Influenza aviaire a été détecté le 29 janvier 2021 dans les Ardennes, au sein d’une basse-cour sur la commune de Lucquy.

Cette déclaration d’infection a impliqué la définition de deux zones autour du foyer, au sein desquelles des mesures de biosécurité et de restriction de mouvements se sont appliquées :

  • une zone de protection de 3 km autour du foyer,
  • une zone de surveillance de 10 km.


Les contrôles diligentés dans ces zones, la mobilisation collective des propriétaires de volailles, professionnels ou particuliers, l’implication des maires dans le recensement des basses-cours ont permis de stabiliser cette zone au regard de la diffusion du virus. La zone de protection est donc aujourd’hui levée par arrêté préfectoral. Pour autant, ce territoire reste soumis aux prescriptions inhérentes à la zone de surveillance, tant en termes de biosécurité qu’en termes de restriction de mouvements. Cette zone de surveillance est en conséquence maintenue.

En outre, le 1er février 2021, un second foyer d’influenza aviaire était découvert dans la faune sauvage (moineaux) sur la commune de Poix-Terron, induisant la mise en place d’une zone de contrôle temporaire (ZCT), également soumise à des mesures spécifiques permettant d’endiguer la circulation virale. L’absence de nouvelle détection de virus dans la faune sauvage, ou au sein des volailles d’élevage ou de particuliers, permet aujourd’hui de lever ce zonage par arrêté préfectoral et, de fait, les mesures qu’il imposait.

La vigilance reste de mise, et la mobilisation doit demeurer collective : il est essentiel de déclarer l’ensemble des basses-cours et d’y claustrer les volatiles qui y sont parqués.

 

Source :

Cabinet du préfet
Bureau de la communication interministérielle
et de la représentation de l’État
Mél : pref-communication@ardennes.gouv.fr