Vous êtes ici : Accueil > Techniques et innovations > Penser et aménager ses bâtiments d'élevage

Penser et aménager ses bâtiments d'élevage

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le choix des équipements et bâtiments agricoles oriente les pratiques et la performance économique des exploitants. Outils de travail indispensables et durables, les bâtiments d'élevage veillent au bien-être animal et au confort de l’éleveur tout en alliant technologie et productivité du cheptel. 

Pour répondre aux enjeux du développement durable, la diversité et la complexité des équipements et technologies mis en œuvre en agriculture ne cessent de croître. La Chambre d’Agriculture accompagne alors les agriculteurs pour qu’ils trouvent les meilleures solutions technico-économiques.

Projet de construction, d’aménagement, de mise aux normes, d’extension de bâtiment… Notre conseiller bâtiment d’élevage vous propose des conseils techniques, un appui réglementaire et administratif, et un accompagnement adapté à chaque étape de votre démarche.

 

Comment assurer une bonne ventilation des stabulations vaches laitières durant l’été

Jusqu’ici, les recommandations de ventilation en bâtiment VL étaient prévues pour des conditions hivernales. Or, avec l’agrandissement des troupeaux, la robotisation de la traite, et, donc de la diminution du pâturage, les vaches laitières voient leur durée de présence en bâtiment augmenter de façon de plus ou moins considérable selon les systèmes. Associer au changement climatique, il est désormais primordial de (re)penser la ventilation des bâtiments pour assurer un confort maximum aux vaches laitières.

 

Rappel : Le confort thermique de la vache laitière

De -5°c à + 20-25°c, la vache est dans sa zone de confort. A partir de 25°c, elle est en stress thermique, c’est-à-dire qu’elle mobilise de l’énergie pour réguler sa température corporelle (thermorégulation). Plus la température ambiante sera élevée, plus la vache laitière mobilisera de l’énergie pour la thermorégulation. Et c’est toute cette énergie qui ne sera pas utilisée pour d’autres facteurs (repro, production laitière, etc.). C’est ainsi que, lors des périodes de fortes chaleurs, on peut observer des baisses de production laitière (plus de 5 litres de baisse de production indique un stress thermique très fort), des pics de taux cellulaires et des baisses de performances de reproduction (insémination artificielle non fécondante, œstrus silencieux). 

 

Aussi, une vache qui souffre de la chaleur va manger moins et boire plus. Cela peut aller jusqu’à 120 L d’eau/VL/jour, d’où l’importance de disposer d’un nombre satisfaisant d’abreuvoirs : 

 

  • 1 point d’eau pour 15 VL en cas d’abreuvoirs individuel ; ou ;
  • 15 cm d’abreuvoir / VL en cas de grands abreuvoirs (cf. photo ci-contre).

 

De ce fait, pour minimiser les baisses de performances zootechniques en période estivale et ainsi, assurer la rentabilité de l’atelier lait, il devient nécessaire d’assurer une bonne ventilation des stabulations VL.

 

Dans des stabulations avec couloirs d’exercice bétonné, la période d’été rime souvent avec béton (encore plus) glissants du fait de la formation d’une fine pellicule de gras en surface lors des raclages. Le nettoyage des couloirs au nettoyeur haute pression à eau chaude 1x / an reste une façon efficace pour enlever cette pellicule de gras. Toutefois, l’arrosage régulier des bétons peut réduire ces problèmes de glissance des sols. A ne pas confondre avec la brumisation (cf. Encart « et la brumisation ? » plus loin dans l’article). 

 

La ventilation en été et toute l’année

 

 Pour en savoir plus

 

 


Des aides pour ces investissements d’adaptation

Le conseil régional Grand Est a mis en place pour la période 2019-2021 un plan d’aide aux investissements d’adaptation en élevage. Sont éligibles tout investissement concernant la ventilation (filets brise vent, isolation de bâtiment, aération en toiture, ventilateurs, brumisateurs, ...) à hauteur de 25 % du montant HT dans la limite de 15000 € d’investissement) Ou sinon, pour des niveaux d’investissements plus importants, le programme PCAE prévoit aussi d’aider ce type d’investissement.

Voir article


 

 

 

 

Contact

Besoins d'informations ?
Votre conseiller :

Maxime TAMINE

Tél : 03 24 33 71 25
Port : 07 76 11 75 23

Mail : m.tamine@remove-this.ardennes.chambagri.fr