Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Marché de l'agneau

Marché de l'agneau

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le Coronavirus va impacter fortement la demande d’agneaux pour Pâques : confinement des familles, peu de report d’achat vers la viande ovine, difficulté pour maintenir le fonctionnement des outils d’abattage à plein régime. Des solutions existent pour lisser la commercialisation des agneaux et limiter l’impact sur votre élevage.

 

Marché de l’agneau et Covid19 : c’est l’affaire de tous !

La période de Pâques est un moment clé du marché de la viande ovine avec de grosses sorties d’agneaux et donne le tempo pour l’année en cours. La pandémie de covid-19 est l’élément non prévisible et non maîtrisable de ce début d’année. Le confinement a mis le pays dans un mouvement de repli et la consommation prévue sera limitée. Le problème est mondial et il est absolument impossible de prévoir à plus de quelques jours l’évolution du marché. Le pic saisonnier des sorties d’agneaux conjugué à une faible consommation nous entraînent vers une saturation du marché. L’objectif est d’atténuer l’ampleur de la chute afin de permettre un retour plus rapide en fin de confinement.

 

Face à cette situation, les éleveurs doivent donc réagir rapidement.

Il est donc important de préparer l’après Pâques en réduisant l’offre et en maîtrisant le report en ferme de 2 à 3 semaines sans détériorer la qualité des carcasses (gras).

Plusieurs solutions peuvent s’envisager pour réduire l’afflux d’agneaux les semaines suivant Pâques, étaler les sorties et réduire l’offre :

  • La possibilité de conserver plus d’agnelles de renouvellement afin de rajeunir le troupeau et profiter de l'occasion pour éliminer les brebis improductives et conserver plus d'agnelles (objectif 20 % de renouvellement en moyenne).
  • Faire un état des lieux des places à l’auge disponibles permettant la pratique du rationnement. Les nourrisseurs circulaires se prêtent aussi au rationnement (voir encadré).

 

Comment rationner avec des nourrisseurs circulaires ?

Deux solutions restent possibles pour faire consommer aux agneaux les quantités de concentré souhaitées. La première consiste à distribuer (ou à faire descendre lorsqu’il s’agit d’une vis) chaque jour le concentré dans le nourrisseur, soit par exemple 50 kg pour 50 mâles rationnés. La seconde méthode consiste à ne laisser l’accès au nourrisseur que 3 heures consécutives dans la journée. Le niveau de rationnement ainsi obtenu est généralement de l’ordre de 70 % par rapport à une alimentation à volonté, soit environ 900 g par agneau.

Des écarts importants ont cependant été mesurés selon les types génétiques et une adaptation de la durée d’accès au nourrisseur peut être nécessaire.

 

Pour en savoir plus

 

Contact :
Aline ROULEAU
Tél. : 03.24.33.71.27
Port. : 06.25.01.05.62
Mail. :
a.rouleau@remove-this.ardennes.chambagri.fr